Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Crémadès... Ma vie d'homme, ma vie d'artiste
  • Michel Crémadès... Ma vie d'homme, ma vie d'artiste
  • : Vous parler de ma passion, pousser mes coups de gueules, ouvrir pour vous un peu le livre de ma vie et peut-être répondre aux interrogations que vous avez quant à mon métier d'acteur...
  • Contact

Texte libre

Recherche

Texte Libre

Merci de me rendre cette petite visite !!!

 

J’aime passionnément mon métier comme je peux le détester parfois, mais pour vous, public, ma fidélité a toujours été sans faille. Mon ami Patrick Jorge, qui organise des festivals de cinéma, me dit souvent :
 

 "Quand je dis ton nom, les gens ne tiltent pas forcément, mais lorsque je montre ta photo, la réaction est immédiate ! Le public te suit depuis des années entre cinéma, théâtre et télévision et t’apprécie énormément pour ton travail." 


Si vous faites partie de tous ces fans, je vous remercie et tâcherai d’être encore quelques années à la hauteur. Mon ami rajoute et j’en finirai là :

 

« La célébrité, c’est être connu, la popularité, c’est être reconnu !!! »

 

Je suis donc très fier d’être populaire.

 

Je vous invite à vous inscrire sur la newsletter en haut, à droite afin de recevoir la suite de mes aventures !!!

 

 

 

Archives

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 18:27

 

Année 2001 :

Le théâtre Edouard VII est resté fermé pendant deux ans pour travaux.

Bernard Murat et Jean-Louis Livi dirigent à présent ce lieu magnifique et j’ai le grand bonheur d’être appelé par Bernard qui me propose de participer à l’ouverture de ce lieu fraîchement refait.

Il met en scène, pour l’occasion, une pièce de Sacha Guitry « La Jalousie ».

Je dois y jouer le rôle d’un détective privé plutôt caméléon qui, pour résumer, se confond avec le papier peint de la pièce dans laquelle il se trouve…

J’adore Guitry et lorsque Bernard me donne la distribution de la pièce, ma réponse ne se fait pas attendre.

Belle distribution, n’est-ce pas ?…


J’ai grand plaisir de travailler avec, entre autre, la magnifique Annik Alane et ma copine Sylvie Flepp avec qui j’avais déjà joué dans « Drôle de Couple » (Episode N° 26)


Pendant que les travaux continuent, nous commençons les répétitions dans la salle prévue à cet effet qui est située pratiquement au-dessus de la scène.

Des émanations de peinture fraîche viennent nous chatouiller les narines et de temps à autre nous descendons assister au montage du décor de la pièce qui sera un évènement parisien puisque le cœur de ce lieu prestigieux va se remettre à battre.


Pour un comédien, le montage d’une pièce de théâtre, c’est comme une grossesse.

On est impatient et en même temps inquiet de savoir si « l’accouchement » va bien se passer...

La famille du public va t-elle aimer cet enfant ? Quelle excitation !…


Bernard Murat, comme à son habitude, sait ce qu’il veut et il nous dirige avec conviction et doigté. Nous commençons à essayer les costumes, l’adrénaline monte, monte…


Puis le grands soirs s'enchaînent …

Entre la générale, la première, la représentation donnée aux professionnels nommée « Corporative », il y a bien sûr le vrai public qui vient tous les soirs pour écouter cette pièce que Sacha Guitry a écrite alors qu’il n’avait que 25 ans, et regarder les modestes interprètes que nous sommes.
Modestes... Pas toujours…


La pièce marche très bien au niveau fréquentation, nous sommes ravis, soulagés et nous pouvons ainsi préparer la tournée qui aura lieu en 2002.

Des changements de comédiens vont avoir lieu pour raison d’indisponibilité de certains d'entre eux.

Ainsi Anne Brochet et Stéphane Freiss seront remplacés par la délicieuse Nathalie Roussel et le "craquant" Jean-Pierre Michaël.


Nous parcourons la France, la Suisse et la Belgique.
Sacha Guitry passe magnifiquement bien les frontières.

Les décors sont beaux, les comédiennes et comédiens également
(Surtout un !...)

Nous nous retrouvons régulièrement pour faire, lors de cette tournée, quelques petites bouffes plutôt sympas…


Notre Sylvie Flepp toujours autant rieuse, il faut dire que nous avons goûté un petit vin local... 

 



Je vous délivre quelques répliques piquantes de cette pièce de théâtre :


- Que le mari se mette un peu à la place de l’amant… Puisque l’amant se met bien à la place du mari ! 

 

 

 - Lorsque l’on est innocent, il vaut mieux être accusé d’une façon précise afin de pouvoir se disculper …
( C’est toujours d’actualité…)

- Il est très délicat de se dérober à l’honneur que vous fait une femme en s’offrant à vous.
 

 

Tout est dit ...

 Voilà quelques photos dérobées par votre serviteur lors de représentations de
"La Jalousie" en tournée avec mes camarades.

La lumière est un élément tellement important, surtout pour ce style de pièce. Le décor, les costumes et bien sûr les comédiennes et comédiens doivent être mis en valeur.
Il faut encore une fois remercier toutes ces fourmis ouvrières qui travaillent dans l'ombre afin que le spectacle soit le plus magique possible.


En photo, Michel Piccoli à gauche et Odile Mallet à  droite qui, de derrière le décor suit le spectacle, prête à entrer en scène.





Mais cette année 2002, je vais également tourner pour le cinéma, je pensais qu’on m’avait oublié !

 

Mon agent me téléphone, il y a peu de jours de tournage mais j’ai envie de rencontrer Benoît Poelvoorde, Gérard Lanvin et José Garcia, donc j'accepte.

 

Titre du film :  « Le Boulet », j’aurais comme réalisateur Frédéric Forestier.


Je vais y jouer le rôle du voisin de Benoît, un certain Monsieur Martinez.

 

On me rajoute même une séquence non prévue, celle lorsque je sors d’un ascenseur d’hôtel pour trouver sur le palier les rôles principaux en train de se braquer avec des "calibres" à faire pâlir Jacques Mesrine.


Gros succès commercial pour ce film et un nombre incroyable de personnes qui, dans la rue, viennent me saluer en m’appelant « Monsieur Martinez » et même me féliciter pour ce rôle. Incroyable mais vrai !

 

«  A tout bientôt !!! »

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tietie007 20/08/2009 18:56

Piccoli, quel monstre sacré !

M.C. 20/08/2009 22:11


C'est vrai et quel sacré monstre ^^


Gérard Rocher 08/01/2009 07:31

Bonjour Michel;Ce film m'a laissé un très bon souvenir d'autant plus que je l'ai vu durant une période difficile pour moi. C'est dans ces moments  où l'on peut mesurer la force de votre art et de votre métier  vous,'artistes. Vous êtes un genre de thérapie, on entre au cinéma pour avoir le plaisir de vous boir, on achète un DVD pour ne pas vous oublier dans tel ou tel film. En fait, vous êtes là lorsque l'on a envie de vous voir car quelque part on a besoin de vous. C'est pourquoi j'aime le cinéma car à tout moment, qu'il soit gai ou douloureux, vous les acteurs vous êtes toujours là pour nous faire passer un moment de bonhheur. Nous vous devons donc beaucoup car vous êtes indispensables dans notre vie.  Un monde sans cinéma ou sans théâtre seraot bien terne, c'est pourquoi j'envie votre métier passionnant qui doit être défendu. Encore merci pour tout!  Je voulais également vous demander l'autorisation d'ouvrir un len sur mon blog avec le vôtre dans la rubrique de mes "Blogs Favoris". A Bientôt,Gérard Rocher

Michel C. 22/12/2008 14:45

Merci Thibault pour ce joli commentaire. Jean Michel Ribes me connait, Francis Huster aussi mais .......Le cinéma n'est pas toujours une science que l'on arrive à comprendre, Des choses m'échappe encore ..........De bonnes fêtes de fin d'année à vous !Michel Crémadès.

Thibault 22/12/2008 12:24

Bonjour Michel, j'aime ton travail de comédien. Je t'ai découvert dans Les ripoux. Et ensuite dans Les visiteurs 2, puis Astérix 2 où tu fais un exellent Triple pates et Le boulet... J'attends avec impatience Mic Mac à tire larigot où Jamel devait jouer le personnage principal. J'ai aussi découvert Un homme et son chien avec Jean Paul Belmondo. Quand j'ai vu le film, j'aurai immaginer te voir au côté de Bébel. Puisqu'il y a tout le cinéma français : Pierre Mondy, Antoine Duléry, Jean Dujardin, Tcheky Karyo. On ne t'a pas proposé de rôle ???J'aimerais aussi rendre un hommage à Philippe Khorsand dont le palace a fermé l'année derniere. Il est magnifique dans Musée haut, musée bas... A bientotThibault

Michael 20/12/2008 04:48

J'ai hâte de décourvrir la suite. C'est passionnant de vous lire et de découvrir les anecdotes via votre vécu. Merci et à tout bientôt j'espère !